Alors...

Dans notre enfance, nous avions un voisin passionné de photo. La bouche ouverte, nous assistions à ses offices quasi mystiques en chambre noire, lorsqu'à la pâle lumière de l'ampoule rouge apparaissait dans le révélateur l'image de ce qui, peu d'instants auparavant, était visible dans le viseur de l'appareil de photo. En 5e classe, j'étais à ce point atteint par le virus de la photo que six mois durant, pour faire des économies, je n’allais plus à la cantine. L’été, je gagnais quelques sous en confectionnant des caisses destinées aux envois postaux. La paie était maigre – 6.5 kopecks par pièce (je m’en souviens encore) – mais ou bout du compte, j’ai réussi à amasser 20 roubles, ce qui était déjà remarquable pour l’époque (1969).

Finalement, ma mère n’a pas pu se retenir et a allongé la somme restante pour me permettre d’acquérir un magnifique « Zenith-B ». Je le traînais partout. En cours d’études, je me suis mis à l’alpinisme et l’appareil était toujours mon fidèle compagnon. Après avoir commencé à travailler, j’ai pu me payer un modèle plus perfectionné, le « Zenith-TTL » avec des objectifs « Mir-1A » et « Jupiter-37A ». L’appareil m’a même accompagné au Pic du Communisme, à l’altitude de 7495 m.

Dans les années nonante, la vie n’était pas sans intérêt. A l’Institut d’astronomie, la paie était maigre, fait courant à l’époque dans les milieux scientifiques et il fallait penser à la compléter. En janvier 1990, j’ai trouvé une activité auxiliaire en travaillant comme reporter à l’agence « Visnews », division NBC, BBC, CBC, et « Reuters ». Après une année, suite à une restructuration, l’agence a été absorbée par « Reuters » et a pris le nom de « Reuters Television ». Durant 4 années, jusqu’en janvier 1994, je passais mon temps dans les régions chaudes de l’Union soviétique, assistant à des élections de présidents, à des catastrophes naturelles, etc. Les temps étaient uniques : un pays immense se désagrégeait. C’était passionnant de pouvoir fixer ces évènements pour les émissions d’actualités. En même temps que le film, j’ai tenté la photo. Finalement, j’ai dû y renoncer : les deux activités demandent une tournure d’esprit différente et la pratique simultanée des deux est très éprouvante physiquement. Certains de mes reportages ont bénéficié de l’exclusivité et ont été remarqués parmi les professionnels. Il s’agit des reportages sur les évènements du 13 janvier 1991 à Vilnius et de la nuit du 21 août 1991 à Moscou. Maintenant encore, on peut les voir à la télévision et sur Internet.

Les risques paient mieux que la science : en 1991 j’ai pu m’offrir un Nikon-801s, qui m’a accompagné jusqu’en 2004, lorsqu’un ami m’a proposé d’acheter son appareil numérique Canon EOS 10D. Le passage au numérique a tout changé ! Avec la liberté que donne cette technologie, je me suis mis à photographier toujours plus. Sur ce site, vous trouverez un ensemble de vues que j’ai choisies comme les plus réussies.

Vos questions et commentaires sont bienvenus. J’y répondrai avec plaisir.

Appareils : successivement Canon EOS 10D, Canon EOS 20D puis Canon EOS 5D MkII. Objectifs : le plus souvent j’utilise Canon EF 70-200mm f/2.8L IS USM, Canon EF 24-70mm f/2.8L USM, Canon EF 300mm f/4LIS USM. Téléconvertisseur : Canon EF 1.4x II. Statif : Gitzo GT2541 avec tête Arca-Swiss Monoball Z1. Imprimante : Epson Stylus Photo R2400 de 2005 à 2010, Epson Stylus Pro 3880 dès mars 2010, avec possibilité d’imprimer jusqu’au format A2+ (458x610 mm).

   

Il y a 5 commentaires
Александр – Друг Николая Бахтина, Москва
July 14, 2016 - 10:26
Sujet: Рад знакомству (пока зочному)!

Хороший слог, как и отличные фото!!!

Répondre à
1 – 1
January 13, 2015 - 21:40
Sujet: 1

1

Répondre à
1 – 1
April 23, 2015 - 07:09
Sujet: 1

1

Répondre à
-1' – 1
April 23, 2015 - 07:10
Sujet: 1

1

Répondre à
1 – 1
June 02, 2015 - 03:19
Sujet: 1

1

Laisser un commentaire




?
? ?
?

 
Commentaires: 5
en ru